mardi 21 juin 2022

Du solstice d'été à la Saint-Jean ...

 Du solstice d'été à la fête de la Saint-Jean ...

" Le solstice d'été a toujours été une fête du soleil et de la lumière.
La fête de la Saint-Jean chrétienne dirige également son regard vers le soleil et la lumière mais elle doit permettre à ce regard de percer l'apparence sensible afin de toucher la réalité essentielle qui nous parle à travers le soleil et la lumière.
Nous la célébrons d'ailleurs lorsque l'extase du jour le plus long et de la nuit la plus courte est déjà passée. Nous fêtons la Saint-Jean dans l'écho du solstice, point culminant extérieur de l'année. C'est la sagesse du destin elle-même qui a instauré ainsi les choses. Autrefois, le 24 juin, le jour de la Saint-Jean coïncidait avec le solstice d'été. Mais ensuite, en raison de circonstances historiques liées aux variations du calendrier chrétien, un décalage entre les deux événements apparut. Ainsi le 24 juin aujourd'hui arrive trois jours après le solstice d'été. Ce seuil ayant déjà été franchi, l'homme peut célébrer la fête de la Saint-Jean en jouissant d'une paix et d'une liberté plus grandes. ... "
Extrait de La ronde des fêtes de l'année, Emil Bock ...

























dimanche 29 mai 2022

Les grenouilles aiment la pluie ...

 

Les grenouilles aiment la pluie

La blancheur de Lancelot épouse bouillon blanc et angélique



Immaculée vision
Au sein des souvenirs endormis

Noir quart d’heure aux lustres des équinoxes

Je suis allée vos méandres et vos noirceurs

Le prince était revêtu de  haillons

Etoffes grossières au panthéon des Rois

J’ai revisité vos palais

Me suis égarée aux catacombes

Ai glissé à vos bras en retraits

Et me suis redressée au sein des incarnations

Juste garder le cap

Cap d’âme au Minuit des mondes

Garder le cap et tanguer

Tanguer encore à vos coups de bourrasque …

Jusqu’à danser

Se redresser, ramper, plonger, esquiver, s’engager …

Danser, danser encore …

Danser aux carrefours des destins

Danser en Charentes

Râper le tabac et danser encore

Danser les maux et les mots

Farandole endiablée à l’enchanteresse

Libérer le femme sauvage

Ôter toute chaussure, fût-elle de Cendrillon

Et danser

Danser pieds nus en épousailles de terre

Frémir à l’humide de la pluie qui tombe

Vous ai-je dit que les grenouilles aiment la pluie ?

Je suis allée au Marché aux Puces

Ai glâné la poésie des bijoux à venir

La création commence en amont

Reconnaissance de matières , de teintes, de pouvoir guérisseur, d’ héritage de volatiles, de coques d’océans échouées à terre …

La rencontre commence en amont …

Dans le moindre rêve

La moindre odeur

Voiles levées au vent des sous- venir

Ecouter chaque objet, chaque vécu, le moindre passage, le moindre  questionnement, la moindre souffrance -  

Souffrance , le moindre rire …

Ecouter le silence des cœurs et créer

Laisser émerger peu à peu la matérialisation d’un rêve poétique …

Chaque bijou

A l’instar d’ une estampe

 Songe révélé

A l’instar d’ une esquisse 

Rêves assoupis

A l’instar d’une mémoire évanouie

Réserves aux œuvres manifestées

Mémoire de  traces épuisées, discrètes, hésitantes, effacées

Chaque bijou

A l’instar d’un paysage poétique

A l’instar de guérisons discrètes

A l’instar de pouvoir retrouvé

Donner la voix aux intentions revigorées, visibles, affirmées, debout

Chaque bijou

A l’intar des Passeurs de mémoire

A l’instar des Passages du seuil

A l’instar des flots traversés

Vous ai-je dit que les grenouilles aiment la pluie ?

Que les muses s’époumonent à se taire ?

Que la femme se redresse ?

Au cou  

Un bijou …

Au cou …

Un  bijou …

Unique atour …
Blason des identités créées de toute part

Au cou, aux bras, aux poignets, aux hanches , aux ventres rebondis, aux cuisses, aux chevilles , dans les cheveux, au secret des entrailles, en suspension des corps, en points de suspension …

Un bijou pour tout atour…



 

 

 

dimanche 1 mai 2022

Tu me fais retoucher aux mots ...

Tu me fais retoucher à nouveau aux mots, Wannes …
En ouvrant mon cœur et laissant tomber les boucliers, je retrouve ma patrie …
Mon vaisseau sur les océans
Les voiles gonflées de vie, déstabilisées par les souffrances du passé …
Aptes aussi à oser cette nouvelle destination …

Alors je vogue ...
J'écoute mes vents intérieurs, j'épouse Eol dans la nature, je suis attentive à tes eaux intérieures ...



Et j’ affine ma manière de naviguer à tes côtés …T

Telle une exploratrice au long cours …

J’ose poser pied à terre et expérimenter le sol ferme …

Encore bouleversée des remous des orages et tempêtes …

 

Je ne pensais pas qu’en laissant tomber les boucliers je réanimerais ces tempêtes passées …

J’ai appris depuis à les accueillir …

Les larmes salées des embruns retrouvent le chemin des yeux …

 

Magie du cacao – air …

Cadeau de notre rencontre …
J’ose à nouveau aller confiante et la tête au vent …



Gratitude à nos moments de partage …

Gratitude à nos destinées qui se rejoignent …
Gratitude à nos partages et nos complicités tellement fluides …
Gratitude à toi d’être qui tu es …
Gratitude à moi-même d’oser ( là, il y a mon ego qui sourit 😉 ) …
Gratitude à la Vie …

J’opte pour l’expédition qui s’offre  à tes côtés …
Pas à pas …
En accueil de ce qui sera …

 

Simplement …
Sincèrement …
Créativement …

Profondément …

Authentiquement …

 

Telle la jeune qui retrouve la joie et l’étonnement …
Telle la mère qui honore la terre et les éléments …
Telle l’enchanteresse qui honore son corps et la sensualité …
Telle la so(u)rcière qui partage les secrets des origines …



J’ose les eaux  et me baigne aux ondines  …

J’ose l’air et dialogue avec les sylphes …
J’ose le feu et me réchauffe à la danse des salamandres …
J’ose la terre ferme et danse avec les gnomes …




 

jeudi 3 mars 2022

Tu nous diras les bleus ...


Bleu plongée 
Oser le bleu aux limites de sa propre dissolution 
Bleu-passage
Bleu-ouverture
Bleu - présage
...


Qu'y a-t-il derrière ces voiles ?
Qui se devine en à venir ?
...


Redécouvrir les techniques ancestrales du gesso
Réapprivoiser ce temps lent de la préparation 
Se ressourcer à la chaleur du bain-marie et à l'odeur de la colle de lapin
Goûter à l'onctuosité du tissu vierge doucement caressé de ce gesso réstitué
...

En cours ...
 
Enrichir le bois de textures diverses
Linceuls modernes 
Accueil de pigments et d'huile
Peu à peu visiter le passage du seuil 
...

En cours ... 





 

jeudi 24 février 2022

J'ai mal à notre humanité ...

J'ai mal à notre humanité ...
Tant de victimes anonymes de part et d'autres qui tomberont encore ...













 

Quelques pas ... Rétrospective ...

 Je me suis glissée sur instagram poser qq tableaux ...
https://www.instagram.com/laquetedekaikan/

N' hésitez pas à y faire un tour ...











jeudi 10 février 2022

De l'ombre à la lumière ...


Aujourd'hui, je suis allée en forêt déposer au lit de la rivière les pierres et bijoux qui étaient dans le cerceuil de mes parents et de mon frère lors de leur crémation ...
Il pleuvait mais le temps était venu ...

Comme une évidence

Comme un appel 

...

J'ai traversé une barrière de ronces pour mettre les pierres à l'abri

Pour leur offrir un lit serein

Les bijoux renvoyaient au ciel la lumière de l'or

Les chatons, aux arbres inauguraient un nouveau Noël

...

J'ai joué du tambour ... 
En ayant peur d'être entendue ... 
D'où donc vient cette mémoire ancienne ? 


J'ai pris le chemin que nous prenions d'habitude avec ma fille dans le bois à rebours, comme pour renforcer le corps éthérique et je me suis perdue ou plutôt me suis retrouvée dans une mer de sable ...


En plein cœur de la forêt, le sable et en son cœur trônait un sapin ...


Si ce n'est pas merveilleux ....


En rentrant, j'ai pris les photos de mon frère,, de ma mère, de mon père qui reposaient sur mon autel ainsi que celle d'une amie décédée il y a un an et je les ai enterrés dans le jardin, offrant au souvenir de leur aspect physique un temps doux d'oubli ... 
J' y ai planté des bulbes et des semences .. .

La terre sur les visages de papier rappelait que tout retourne à la terre ...
La métamorphose se fera en douceur, loin de la brutalité de la crémation ...
Les saisons diront l'éternité , l'instant sacré du moment ...


 J' ai enfin brûlé les boîtes qui contenaient les pierres dans un brasero ... 
J'ai repris mon pouvoir et j'ai joué doucement du tambour  ...


Il pleuvait, le feu, la terre , l'eau, l'air m'ont accompagnée à chaque seconde  ...

Je me suis offerte aussi un rituel cacao au retour du bois avant de passer aux dernières étapes du rituel ....

Je me sens apaisée, je n'ai pas abandonné les personnes que j'aimais...
Je les ai libérées ...
 Je me suis libérée ...