dimanche 17 février 2019

Les écritures nouvelles encloses dans les grands schistes à venir ...

" Ils vous entraînent en avant et vers le haut jusqu'au point où ils sont fragmentés par la lumière en de petites taches scintillantes de jaune-vert.
Celles-ci vous accompagnent jusqu'à ce que vous vous trouviez debout devant la splendeur de la lumière elle-même. "


" Ainsi croissantes et sifflantes , elles tenaient ce chant très pur où nul n'a connaissance.
Et quand elles eurent démêlé des oeuvres mortes les vivantes et du meilleur l'insigne.
Voici qu'elles nous rafraîchissaient d'un songe de promesses, et qu'elles éveillaient pour nous, sur leurs couches soyeuses.
Comme prêtresses au sommeil et filles d'ailes dans leur mue, ah ! comme nymphes en nymphose parmi les rites d'abeillage - lingerie d'ailes dans leur gaine et faisceaux d'ailes au carquois.
Les écritures nouvelles encloses dans les grands schistes à venir " 
Vents, Saint-John Perse


Je plonge dans la couleur jaune et orange, en route vers le vert ...
J'aime ces plongées dans une " seule" couleur par rapport au ressenti de l'âme ...
C'est vraiment une expérience intérieure qui me fait connecter avec l'évolution de la conscience humaine ...
Les premières couleurs sont assez diffuses , quoique le brun et jaune ( de la peinture précédente ) incarnent déjà pas mal ...
C'est un peu comme si la plongée dans le jaune invitait à  faire un pas en arrière, comme un espace de pause ...
Mais il est vrai que j' esquisse à peine le lien au vert ...

dimanche 10 février 2019

Sur le tambour voilé des lampes à midi ...

" Dieux proches, dieux fréquents ! 
Quelle rose de fer nous forgerez-vous demain ? 
L'Oiseau moqueur est sur nos pas !
Et cette histoire n'est pas nouvelle que le Vieux Monde essaime à tous les siècles, comme un rouge pollen ...

Sur le tambour voilé des lampes à midi, nous mènerons encore plus d'un deuil chantant l'hier, chantant l'ailleurs, chantant le mal à sa naissance ... et le splendeur de vivre qui s'exile à perte d'hommes cette année "

Exil, Saint-John Perse

Il est des chemins créatifs qui tissent des liens imprévisibles ...
De Goethe à Saint-John Perse ...
Du monde ancien à la promesse de temps à venir ...

Belle est l'aventure qui se naît ...
Prometteurs sont les temps à venir ...









vendredi 1 février 2019

Mystérieux flocons ...

Il est étonnant comme je peux me croire proche parfois de la nature en en ignorant les fondements  ...
En récoltant cette neige ce matin , je me disais ou me souvenais combien chaque flocon est finalement le résultat de la rencontre entre eau,  gel, air ...
Et sans doute bien d'autres choses encore, d'autres élémentaires serait d'ailleurs plus juste ...
Ne jamais perdre de vue que tout ce qui nous entoure est vivant, le reflet matérialisé d'énergies cosmiques ...


Je m'étonne de la manière dont la neige se contracte avant même de commencer à fondre ...


Merveilleuse alchimie de la nature ...


mercredi 30 janvier 2019

Il est des silences révélés ...

Il est des silences révélés ...














 " ... Grand âge, nous voici - et nos pas d'hommes vers l'issue ...




... C'est assez d'engranger, il est temps d'éventer et d'honorer notre aire . " 

Sain-John Perse



 ...


samedi 26 janvier 2019

Et s'il nous faut, plus libres ...

La seconde illustration s'esquisse 
...

A la fois mes limites quant au figuratif et mon sens de liberté créative légitiment ces revirements picturaux
 ...
La seconde illustration est liée au temps égyptiens , au début de la distanciation entre l'Homme et le cosmos ( càd où il commence à prendre conscience qu'il se distancie du tout ) 
...




C'est intéressant de se nourrir de ces impressions intérieures et d' en  nourrir les illustrations
 ...
Intéressant mais pas évident non plus, j'en aime l'aventure 
...





Par contre, en voyant les 2 peintures côte à côte ( le magenta ( magenta-carmin-léger brun )  et jaune d'or-orange-terre de sienne ), je me dis que la transition est quand même brutale ...
J'ai donc décidé de faire entre chaque moment d'illustration une peinture libre ( plus gestuelle) qui sera la transition entre les couleurs ...
Un peu comme un sommeil gestateur entre 2 états évolutifs d'âme 
...








Faire apparaître des visages 
... 

Pas une mince affaire 
... 
Garder au bout du pinceau concentration et amusement ... 
Oser déstructurer d'un geste ce qui a mis des heures à naître et m'étonner de la vie soudaine 
... 





Et ce visage d'enfant qui était sensé être celui d'un roi mûr m'interpelle 
...
Transgresser la Loi de ce qui devrait être et inviter l'imprévu ...
L'imprévisible ...
Ce regard ne laisse aucune échappatoire
...
Comme surgi d'un autre temps 
...

Traverser les siècles et s'inviter à l'à - venir 
...


Et me souvenir de ce visage qui m'avait appelée un dimanche, au Marché aux Puces
...
Comme une reconnaissance 
...
" Et s'il nous faut, plus libres, nous faire plus neuves pour l'accueil, nous dépouillons en vue de mer tout équipement et toute mémoire "
Saint-John Perse
...


...

vendredi 25 janvier 2019

Le Serpent Vert ... Pas à pas ...

Comment se donner une liberté dans l'illustration ?

D'abord oser passer un coup de pinceau au-travers de ce qui voulait se figer ...
Déplacer les lignes, transformer les couleurs, désembrigader les proportions
 ...
Pas à pas
 ...




Et puis laisser sécher un peu avant de continuer 
...



mardi 22 janvier 2019

Qui me dira le secret des guerrières pacifiques ?


Qui me dira les secrets des guerrières pacifiques ?


Il est des oiseaux emprisonnés qui dessinent le temps 
...


Prendre le large
Oser les contrées inconnues
Et aller là où s' invitent les possibles