mardi 17 juillet 2018

L'initiation de Lazare (Suite...)


" Dans les flots de la vie, dans la tempête de l'action
Je me soulève et redescends
Je tisse ici et là !
Naissance et tombe, Une mer éternelle
Une trame mouvante
Une vie incandescente
Que je crée au métier bourdonnant du temps
Tissant l'habit vivant de la divinité "

Ainsi parle l'Esprit de la Terre dans le Faust de Gooethe 


























vendredi 13 juillet 2018

La Résurrection de Lazare ... Temps d'initiation ...


" Et ce qu'ils portaient de plus profond dans leur conscience, leur Moi propre, ils ne le tenaient pas de leurs père et mère, ils le devaient à l'initiation dans le monde spirituel. 
Ils ne le tenaient pas du sang ni de la chair, ni de volonté d'un père ou d'une mère, mais " de Dieu " c'est-à-dire du monde spirituel... "
L'Evangile selon Jean, Rudolf Steiner



Il est des moments particuliers, des moments de doute, des moments de mort ...
La Lumière et la musique s'invitent alors comme un baume inattendu ...


Tchaikovsky - Hymn of the Cherubim 

https://www.youtube.com/watch?v=SZQzW_QfPew&index=27&list=RDMMoaddLBnHJSA














samedi 7 juillet 2018

Quand La Vie sténope de concert ...


Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est  des boîtes minimalistes qui se prennent des allures de grandes 
...
Il est  des contenants de misères qui épousent le moindre rai de lumière ...


Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est des songes kaïkanesques
 ...


Il est des contrées épurées 
...


Des pauses qui transfigurent le réel
 ...


Des murs qui osent le négatif sans aucune appréhension
 ...


Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est des pauses longues qui révèlent les gestes fantômatiques
 ...


Il est des contrées d'Orient ...


Des pêle-mêle qui s'inventent des discours de circonstance ...


 Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est des chants en noir et blanc 
...


Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est une rencontre corse qui me met le coeur en émoi ...

Quand la Vie se sténope de concert ...

Il est des boucliers qui tombent et l'Amour qui s'invite de par les Océans 

...

vendredi 29 juin 2018

Onna Musha


Onna Musha

Ce nom jusqu'à ce jour m'était inconnu
Alors, librement, je me suis permise de broder une épopée au passage de Matt Jackson et Kristien Sonnevijlle lors de la fin de leur résidence d'artiste au Centre de la marionnette de Tournai  

Onna Musha
Entre subtilité et évocation
Entre apparition et disparition
Se tissent les rencontres de destinées

Onna Musha
Il fut un temps où l'Homme errait entre deux vies
Temps du combat
Temps du songe
Temps de Narcisse aux soupirs d'eaux

C'est en ce point de la rêverie qu'ils se cherchèrent
De grottes en ponts
De l'antre de la terre aux voiles des cieux
Nuées de poussières aux becs des gisants
Soieries nippones à l'indigo des regards perdus
Mains dociles aux gestes de l'Homme ombre


Tourner légèrement la tête et respirer aux faîtes des herbes
Le souvenir d'une vie d'antan
La traversée fut de chant
La mère veillait
Lait sucré aux lèvres d'enfant


Onna Musha
Qui sait ce qui tressaille aux entrailles esseulées
Tresse de cheveux surgie d'un monde monacal
Aux béances d'un corps évidé retrouver l'or des sages
Dialogue subtil de la vie à la mort
Noces sacrées de la mort à la vie 
Songe épuré aux siècles qui passent


Onna Musha
Moment de poésie au pied des cathédrales

http://www.mattjacksonstudios.com/

jeudi 28 juin 2018

Déposer ci et là des ébauches de lucioles ...




Quand et comment ce chemin  a-t-il commencé ?
Bien avant ma naissance en fait ...
J'obture ci et là des réserves d'antan pour mieux les exposer à la lumière intérieure ...
Point besoin de lumière artificielle ...
Les langueurs du jour et les noirceurs de nuits me servent de sentinelles ...
Se cachent au sein de chaque sculpture la métamorphose d'un instant ...
Le suc métamorphosé des failles aux voiles ...
Oser le retournement ...
Déposer ci et là des ébauches de lucioles ...


Métamorphose 
...
Alchimie de chaque instant ...
S'allier au temps qui passe et devenir son propre repos du guerrier ...
Se reconnecter à l'intime ...
Laisser du temps au temps ...
Prolonger d'instinct ce qui fut en d'autres ères et tisser au plus près de soi les voiles des lendemains ...


Et puis emprunter la longue route de chaque incarnation ...
Visiter ...
Revisiter l'évolution du vivant ...


   Conscientiser le miroir du minéral ...
S'éveiller aux soupirs du végétal ...
Entendre battre le coeur de l'animal ...


" Dis Jean, qu'est-ce qui se passe quand on meurt ?"


 " Quand on meurt ...
On ne meurt jamais ...
Jamais, jamais ..." 


Accueillir l'enfant avec vénération ...
L'élever dans l'Amour
L' inviter à partir dans la Liberté "


mercredi 13 juin 2018

Ad accedendum ad caelum, terram fodere opportet

Ad accedendum ad caelum, terram fodere opportet


Il faut fouiller la terre pour accéder au ciel 


Il est des trajets en train, des lectures qui ponctuent 2 jours d'exploration en spagyrie avec Matthieu Frécon 


Et puis, il y a quelques semaines, lors d'une brocante les Oeuvres de Nicolas Flamel 

...

Je me souviens, enfant de la petite pièce dans laquelle mon père distillait les semences d'angélique 
...

( Il faudra que je réveille ce souvenir dans Le petit Livre accordéon sur mon enfance ) 

...

         


                           

                             

                                 

                                    

                                      

Et puis, séparer, dissocier, chercher l'essentiel pour transformer et recomposer autrement ...
Goûter aux papilles la mémoire de ces transformations et laisser dire ce qui veut se révéler plus subtilement 
...

Nous avons rencontré lors de ce week-end La Fée verte 

...

Je reviendrai plus en détail sur cette expérience 
...

Pour l'heure, je me mets en quête d'une tête de Maure et d'un alambic 

...

Et je souris aux bouillons blancs qui se sont invités au jardin 

...

...



dimanche 27 mai 2018

Sur les traces de mon enfance ... Balbutiements ...

Qui es-tu, petite ?
Il me faudra trouver le trait
Oscillant aux frondaisons de fond
L'Océan et l'Etherique des végétaux est bien du même univers
Quel est donc cet archange qui s'y lie ?
Cocci ...
Petite bête du bon Dieu
Tu te souviens, Yves, des récoltes d'angélique et des coccinelles que nous reccueillions avant de les libérer
...



Sourire
...

  
" Dis , Jean, on va où quand on meurt ? "
" Quand on meurt, on ne meurt jamais, jamais, jamais ... "
Je me revois petite au pied de cette échelle,
près de cette machine à éliminer la poussière des semences
...


" Dis Jean ... "
...


Il est des rendez-vous insoupçonnés ...
Catharsis ...
...